L’enfant au pull à capuche rouge

Pour Baudelaire, la photographie était la « servante de la peinture ». Et il est vrai que les deux arts, souvent considérés comme antagonistes, s’opposent en tant qu’ils impriment chacun un rapport à la réalité différent.

Pour Lætitia qui, elle, dessine et photographie, la photographie et le dessin ne relèvent absolument pas de la même démarche, mais sont complémentaires. Ses dessins traduisent, à travers des évocations en forme de saynètes, la réalité subjective de l’instant. C’est le monde de l’ambiance, de l’impression… Il y a dans ses photos quelque chose de plus matériel, la mise en évidence d’une poésie accessible à tous, car à portée de regard. Et pourtant, il nous a semblé qu’une même teinte, à la fois mélancolique et enfantine, s’impose toujours, au fil du crayon comme à travers l’objectif.

  • Portrait

.
  • La nuit des soeurs
.
.
  • « Il est doux de se croire malheureux quand on n’est que vide et ennuyé »
.
  • La réponse
 .
  • L’enfant au pull à capuche rouge
.
Photographies et dessins par Laetitia Soubrier
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s