Comment Machiavel est devenu mon « Wingman »

Tu le sais peut-être déjà (cf. article précédent), mais la philosophie est ton amie, ton alliée dans les moments difficiles. Aujourd’hui, je vais te dire comment Machiavel peut t’aider à séduire la créature de tes rêves.

4976217

C’est au cours d’une de mes habituelles virées nocturnes que Machiavel m’a confié son secret le plus important : « La séduction c’est comme la politique, tout est affaire de conquête ». Le père Nicolas s’y connaît bien en séduction, d’ailleurs sa comédie, La Mandragore, en est un bel exemple. Un jeune homme (Callimaco Gaudagni), fier comme un italien et beau comme un dieu, tente de séduire l’insaisissable et austère Lucrezia. Mais revenons-en à ma soirée. Devant moi, un verre à la main, une belle brune, des yeux de jais et un sourire à faire frémir un ecclésiastique. Mon sang ne fait qu’un tour, mon regard se voile, je suis conquis. Ma chance est là, je ne peux plus reculer. C’est précisément ici qu’intervient l’ami Machiavel. En bon « wingman », il me souffle au creux de l’oreille une stratégie de séduction.

La conquête, qu’elle soit amoureuse ou politique, est fonction de deux éléments. Ce que Machiavel nomme fortuna, c’est le contexte général de la situation. Il est imprévisible et incontrôlable. Dans notre situation, ce peut être le surgissement malheureux d’un rival, un niveau d’alcoolémie trop important, une fuite de votre chère et tendre, un cafouillage en bonne et due forme ou que sais-je encore, la révélation fortuite de l’homosexualité de votre cible. L’ami Machiavel, en fin connaisseur des Bronzés font du ski, me glisse sur un ton badin : « on sait jamais, sur un malentendu ça peut toujours marcher ». Oubliant donc que je « n’ai aucune chance » à l’instar de l’ami Bernard, je dois foncer. Enfin bref, l’important dans cette situation est que tout peut arriver, comme le conseil avisé du splendide Jean-Claude Dusse le laisse entendre.

Composition1

Mais la chance n’est pas tout, ce serait trop facile. Imaginez un homme à la démarche titubante qui n’aurait qu’à mettre ses pieds l’un devant l’autre pour pouvoir conclure ! Non, si le contexte est important, l’approche l’est autant, voire plus.  Un autre point s’impose donc, celui de la virtuosité, ou virtú (oui, oui, dire ou écrire des mots en italien fait partie du processus de séduction, Mesdames…). C’est là que le Barney Stinson de la philosophie intervient. Plus la démarche est osée, plus elle a des chances de réussir. Feignant tour à tour le mystère, le courage, l’affection et l’intérêt, je vois mes chances de succès augmenter. Comme le rappelle si bien Nicolas, « Ce n’est pas le titre qui honore l’homme, mais l’homme qui honore le titre ». Affublez-vous donc d’une renommée imaginaire, si vous écrivez sur un blog, devenez patron de presse, si vous êtes interne en médecine, devenez neurochirurgien, si vous êtes étudiant en économie, devenez patron d’un certain fonds monétaire international (attention, les risques de poursuites judiciaires sont importants dans ce cas précis). Le duo Stinson/Machiavel nous apprend qu’il n’y a qu’une seule chose importante dans la conquête : faire croire. Peu importe que vous soyez réellement intéressé par ses études d’attachée de presse, ou que vous éprouviez la même passion pour la littérature hongroise. Pour citer le plus grand des Machistadors : « j’me foutais de sa vie, beaucoup moins de son envie » Le tout est de parvenir à la convaincre.

Je ne résiste pas à vous mettre l’hymne du séducteur :

Enfin je m’approche, stratégie en poche, contexte analysé. Comment aborder la conversation ? Comment puis-je lui parler ? Là encore Machiavel vole à mon secours. Il écrit dans ses fameux Discours : « il importe plus de délibérer sur ce qu’il faut faire que sur ce qu’il faut dire ». Ne tergiverse plus, agis ! Un sourire, une danse, un bon mot, l’important c’est d’aller de l’avant.

Qu’avons-nous donc appris ? D’abord, et c’est le plus important, que la philosophie, c’est cool, même en soirée pour draguer. Deuxièmement, qu’il faut toujours avoir conscience de la Fortune, du contexte, pour exercer sa virtu avec le plus grand art. Enfin, que malgré la différence entre les cheveux peroxydés et les costumes de Barney et l’air androgyne de l’ami Nicolas, leurs pensées restent assez similaires en terme de séduction. Ainsi, et pour paraphraser une maxime célèbre : agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en une loi de séduction infaillible.

Valentin Schmite

[Le terme de « Wingman », popularisé par la série How I Met Your Mother, représente l’ami sur lequel on peut compter pour nous aider dans notre mouvement d’approche auprès du beau sexe.]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s