Julia Mecheels : « La photographie, c’est le voyage »

Regards photographiques (épisode IV)

Lire épisode III.

Comme Alexis Aulagnier ou Florentin Juillet avant elle, Julia Mecheels nous confie aujourd’hui son amour pour la photographie et nous explique sa démarche artistique.

Je ne me souviens pas vraiment du jour où ma passion pour la photographie a vraiment commencé. Probablement quand, encore enfant, on m’a offert mon premier appareil photo et que je suis partie en voyage avec mes parents dans le sud de l’Afrique : j’ai alors eu pour la première fois l’occasion de capturer des moments indescriptibles et fugaces dans une image, et d’en conserver la beauté dans une photographie qui les ferait durer pour toujours. A ce moment-là, j’étais évidemment incapable de décrire ce sentiment de cette manière, mais j’ai tiré constat de toutes les photos que j’ai prises sur mon chemin.

A l’école, le cours d’art ne m’intéressait pas beaucoup. J’adorais regarder de belles photos ou de beaux tableaux, mais j’étais totalement dénuée de talent pour la peinture. En fait, j’exprimais surtout ma créativité par l’usage des mots, en écrivant des histoires ou des articles.

Une fois étudiante, j’ai pris plus de temps pour voyager, mais j’ai fini par choisir le cursus administration des affaires, qui d’une certaine façon est la voie la plus éloignée de la photographie que l’on puisse imaginer prendre !

Heureusement, mon emploi du temps léger à la fac m’a permis de voyager en Chine, en Argentine et ailleurs : et ces périples m’ont appris pour la première fois à formuler mes idées passagères ou mes nombreuses expériences non plus avec des mots, mais de façon visuelle – mes photographies.

Pour moi, la photographie, c’est le voyage. Dans un pays étranger, l’œil est submergé de nouvelles sensations et c’est un réel défi de filtrer la réalité d’un moment précis ou d’une perspective unique pour les transposer dans une photographie, au milieu de toute la beauté et de la complétude qui nous entourent.

Une bonne photographie capture tous les mots et les pensées associés au moment où elle est prise. Et chaque fois que je regarde, plus tard, cette photo, ces mêmes pensées, ces mêmes mots me reviennent et m’entraînent dans un nouveau voyage, celui du souvenir – cela peut être le sourire d’un enfant, l’œil bon d’un animal ou l’espace infini et ouvert d’un désert. Un photographe doit mettre en éveil tous ses sens quand il observe un nouveau lieu, car le moment unique dont je parle peut être très facilement manqué. Les détails les plus discrets racontent beaucoup d’histoires.

DSC04290 IMG_2677

Ces deux clichés ont été pris lors d’un voyage dans le delta de la Rivière des perles en Chine. Le peuple chinois m’a fascinée : ces deux images montrent des moments de sa vie quotidienne, scènes de travail ou de repas, – et l’important pour moi est qu’elles transcrivent toutes les deux l’absolue vérité de ces moments qui vous aident, dans leur simplicité ou leur fugacité, à comprendre la culture des autres.

IMG_3702

IMG_3845

J’ai pris ces photos en Patagonie, en Argentine, où j’ai eu la chance de vivre plusieurs mois. La Patagonie m’a profondément marquée, tout simplement par la beauté incroyable de ses paysages. Ces lacs, ces grands espaces – et puis, bien entendu, le glacier Perito Moreno. Le premier cliché capte la lumière de l’aurore, le soleil se reflète sur un lac immense. Je me souviens qu’à ce moment-là, le monde me paraît immobile. Le second montre le glacier, l’un des endroits les plus incroyables que j’ai vus dans ma vie. Cette majesté de glace nous irradie de force et de puissance.

IMG_6295

New York, à l’automne dernier. Prendre une photo de la 5ème Avenue totalement déserte est une occasion unique ! Ce matin d’octobre, la rue est fermée à cause d’un défilé. Et le moment paraît un peu contradictoire : la rue la plus connue et agitée du monde respire, à cet instant, le vide et la paix absolue.

IMG_8042

IMG_8314

Mon pays préféré est sans doute la Namibie. Les déserts sablonneux, l’espace sans fin et l’incroyable variété de la faune font entrer dans le cœur de chacun des visiteurs une puissante magie. J’ai pris ces deux photographies dans la réserve naturelle de Wolwedans, dans le sud ouest du pays : on y voit les dunes rouges et les montagnes brunes qui sont caractéristiques de cette région.

IMG_7942

Voici une autre image qui vient de Namibie : un springbok qui se dandine sur la terrasse d’un hôtel, dans le sud du pays. C’était un habitué qui venait brouter chaque jour l’herbe fraîche du jardin. Toute apparence sauvage est ici dissimulée, et cette antilope paraît presque humaine.

IMG_3336

Voilà, je crois, ma photo favorite : je l’ai prise lors d’un voyage à Hong Kong, sur la côte, près d’un petit port. L’homme qu’on voit regarde la mer. Chaque fois que je ressors ce cliché, je me demande à quoi pouvait bien penser cet homme, assis là pendant des heures. Ses pensées sont peut-être aussi nombreuses que les rides de ses mains. Pour moi, ces mains pleines de sagesse sont le résultat de l’expérience de toute une vie.

Je me considère comme aux balbutiements de mon voyage photographique. A l’avenir, j’espère pouvoir capter beaucoup d’autres moments uniques. Mais il me reste beaucoup à apprendre, et encore tellement d’endroits à découvrir à travers le monde…

Recueilli et traduit de l’anglais par Quentin Jagorel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s