Playlist PdC #24 : Mesparrow

Funambule de l’expérimentation musicale, Mesparrow arpente de ses pieds rêveurs le fil dont Camille avait ébauché le tissage il y a maintenant huit ans. Sa musique, elle, laisse un arrière-goût complexe, référencé et puissant, convoquant un spectre d’influences allant de Björk à PJ Harvey. L’instant d’une playlist, celle dont le nom l’associe à cette splendide et majestueuse créature qu’est le Passer domesticus pose ses samplers et ses loop machines et nous propose une sélection délicate et émaillée de grands classiques.

1/ Melody’s Echo Chamber – I Follow You

L’album de l’année que j’écoute en boucle sans jamais me lasser. J’adore les sons, les arrangements, les mélodies… Tout y est.

2/ The Luyas – Fifty Fifty

Un groupe que j’ai découvert en live. C’était dans un tout petit bar, et j’ai été littéralement saisie par leur son. Les arrangements étaient magnifiques.

3/ Arcade Fire – My Body Is A Cage

J’aime beaucoup ce morceau, qui pour moi est un vrai classique. Les paroles sont magnifiques, et je suis très attachée à l’album dont il est extrait qui, bien qu’il soit plus sombre et moins « hymnesque » que le premier, a sur moi l’effet d’un livre qu’on aime relire indéfiniment.

4/ The Black Keys – Tighten Up

Je suis très fan des Black Keys, de leur son, leurs compositions, leur énergie… Ils ont un groove incroyable, absolument tout ce que j’aime dans la musique. C’est le genre de groupe devant lequel tu es obligé de bouger en concert.

5/ John Frusciante – Dying Song

J’ai découvert ce morceau sur la B.O de The Brown Bunny, le film de Vincent Gallo. Ses B.O sont toujours géniales, et en l’occurrence ce morceau correspond vraiment bien à l’atmosphère du film : ici, l’image sublime le son.

6/ Cat Power – Hate

Un petit ovni. J’adorais les premiers albums de Cat Power, et lorsque The Greatest est sorti je n’ai pas compris ni vraiment aimé la nouvelle production de ses morceaux, très arrangés. Ce que j’aime chez elle ce sont ses morceaux bruts, sur le fil, et c’est ce qui donne toute la force et l’intensité de ses morceaux. Hate est la petite perle de The Greatest.

7/ A Band Of Buriers – Stuffings A Chest With Twigs

A Band Of Buriers est le groupe de mon ami James Peter Honey. Il m’a beaucoup appris sur l’écriture, il vient du hip-hop indé et s’est récemment mis à la musique folk, et ce morceau est, à mon avis, le point de rencontre fort et magique entre ces deux influences. Du folk hip-hop peut-être ? Je ne sais pas si ça existe vraiment, mais A Band Of Buriers n’a pas voulu choisir une case, ils se sont créé la leur.

8/ Peter Kernel – Not Gonna Be The Same

Un groupe que j’ai beaucoup écouté et vu en concert. J’aime leur musique et leur travail de manière générale : Barbara, la chanteuse, est aussi vidéaste et fait ses propres clips, très loin des images lisses et vides de sens qu’on nous ressasse sans cesse. Le fait qu’elle soit à la fois musicienne et vidéaste se ressent dans son montage vidéo, qui est très fort. Je vous invite à aller découvrir ses clips.

9/ Mansfield Tya – An Island In An Island

Ce sont des amies, je les ai découvertes sur leur premier album en live, et ça a été l’un de mes premiers coups de foudre musicaux, il y avait tellement d’émotion dans leur musique. Et c’est toujours aussi intense aujourd’hui !

10/ The Doors – People Are Strange

C’est ma musique de répondeur, c’est aussi un peu la musique de mon enfance, et c’est un morceau repère pour moi.

Retrouvez Mesparrow sur Facebook.

Paul Grunelius

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s