Playlist PdC #28 : L’International Records

Rejeton né de l’union de deux experts ès-eargasm – à savoir la salle de concert parisienne L’International et le blogzine Des Oreilles Dans BabyloneL’International Records s’est rapidement imposé comme un disquaire indépendant de référence à Paris, aussi pointu qu’éclectique, aussi live qu’électronique. Le résultat n’est en rien étonnant : une des meilleures sélections depuis le début des playlists PdC.

1/ Todd Terje – Strandbar (Disko Version)

LE tube house-disco de l’été, capable de faire danser les culs-de-jatte !

2/ Finis Africae – Suite Amazónica

Petite perle d’un groupe espagnol oublié et véritable promenade fluviale sur l’Amazone.

3/ Wampire – The Hearse

Le rouleau compresseur du premier album du duo de Portland, drivé par les synthés, avec un break inoubliable au milieu. Ce qu’auraient du sortir les Strokes cette année dans un monde parfait

4/ Dunkelziffer – This Is How You Came

Un monument. Des sons de jungle équatoriale et des voix d’enfants se mêlent à un midtempo ravageur soutenu par une énorme ligne de basse. Une guitare épique aux relents floydiens, des synthés funky et des tas de percus complètent le tableau. En écoutant ce morceau, on imagine bien les jams interminables qui aboutirent à son enregistrement.

5/ Flaming Lips Feat Edward Sharpe and Magnetic Zeros – All You Need Is Love (Beatles cover)

En plus d’avoir sorti cette année Terror, un pur album de fin du monde, entêtant et angoissant, les Flaming Lips ajoutent un 45t bonus dont la face B est une reprise des Beatles en compagnie d’Edward Sharpe. Le calme après la tempête, d’une beauté céleste.

6/ Orval Carlos Sibelius – Bells

Axel Monneau aura surpris tout le monde cette année en sortant le meilleur disque de pop psychédélique français depuis très longtemps. A la fin de la face A, on trouve ce bijou d’harmonies et d’arpèges qui, à 2’40″, s’envole vers d’autres hauteurs.

7/ Jagwar Ma – Four

Deux Australiens sortent le disque de l’été et glissent au milieu de leurs ballades pop déglinguées ce morceau de house imparable.

8/ Orlandivo com João Donato – Tudo Jóia

Du soleil en barre, le seul remède contre la déprime. Devrait être remboursé par la sécurité sociale.

9/ Poolside – Kiss You Forever

Encore un morceau estival à souhait. Le track parfait pour chiller au bord de la piscine un Sunday à la main. Forever, forever and forever.

10/ Philip Glass & Beck – NYC: 73-78

Quand l’enfant terrible du rock indé des années 90 remixe 80 morceaux du génie Philip Glass en 20 minutes chrono, ça donne un étourdissant voyage sonore qu’aucun mot ne saurait décrire.

Retrouvez L’International Records sur Facebook – A noter, leur soirée d’anniversaire à l’International le 5 septembre avec notamment l’excellent groupe californien Seventeen Evergreen.

Paul Grunelius

Publicités

Une réflexion sur “Playlist PdC #28 : L’International Records

  1. Pingback: Playlist PdC #33 : Balades Sonores | Profondeur de champs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s