Playlist PdC #29 : Le Perchoir Records

« L’oiseau sur son perchoir est en contemplation / Regardant amusé la foule hypnotisée / Tout comme lui perchée. Par la chaleur du son. »

Un manifeste sous forme d’ode lafontainienne à la musique électronique, puis, plus loin, cet aveu : « Le Perchoir / N’est pas très littéraire / Le Perchoir se dévoilera / A travers la musique qu’il jouera ». On l’aura compris, ces drôles d’oiseaux ne sont pas là pour faire de la littérature, mais bel et bien pour partager leur goût pour le trip sonique tendance 7ème ciel. Le programme vous plaît ? Suivez l’ornitho(gu)ïde.

1/ Omar S – I love U Alex

Tous les ingrédients sont là pour faire une belle pépite. Le vocal léger sur ce beat massant caractéristique de la techno de Détroit, à la fois rond et ciselé, on ne s’en lasse pas.

2/ Daniele Papini – No Haste

Ça n’arrête pas d’évoluer, il raconte une belle histoire. A la fois sensuel, puissant et langoureux, tout ce qu’on aime.

3/ Emmanuel K – Cahier Décharge (Charles Bohmann remix)

Nous sommes déjà particulièrement fan de l’originale. Charles Bohmann l’a rendue plus dansante tout en gardant le coté rond et groovy de la version d’Emmanuel K, réalisant le parfait remix.

4/ Gaiser – Chlorine

Gaiser ! Minus (label, ndlr) est un peu notre péché mignon, on craque totalement pour Gaiser comme pour Richie, Matador et leurs copains. Ils ont un style inimitable, qui dégage les vibes qu’on recherche, c’est une musique qui fait sourire. Et on adore sourire.

5/ Petre Inspirescu – Anima

Fabric 68 est certainement un des meilleurs albums de l’année. Petre Inspirescu règne en maître sur ce mélange de genres et de sonorités, créant une atmosphère tout à fait spéciale, profondément envoutante. Anima représente bien ce travail.

6/ Ricardo Villalobos – 808 The Bass Queen

Le chef d’œuvre du maître incontesté. A écouter sans aucune modération.

7/ Audio Werner – Duvel

A la frontière entre le futur des synthétiseurs et la vielle école d’une bassline tout droit sortie d’un jazz endiablé. La découpe au charleston nous donne le sourire du début à la fin.

8/ Jack The Cool Cat – Jersey Thing (Julien Fuentes Remix)

Transportés instantanément sur la côte ouest des USA. Ce son à la basse malaxante est tout à fait adapté à un chill improvisé ou une danse à l’économie, rythmée par le massage sophistiqué de cette ghetto-bass.

9/ Ray Okpara – Coyoacan

L’archétype du son qui peut planter un décor en quelque minutes. Craquements, orages, pluie,  bruitages en tout genre, cette tech-house volumineuse transpire la musique électrique et mystérieuse comme on aime. Merci Mobilee (label, ndlr).

10/ Delano Smith – Celebration

Un des derniers nés Smith. Delano par sa touche techno-house incomparable transmet une énergie particulière, à la fois douce et fracassante. Frissons garantis.

Retrouvez Le Perchoir sur Facebook.

 Paul Grunelius

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s